Hauteur

 Le Lion, terreur des forêts,
Chargé d'ans et pleurant son antique prouesse,
Fut enfin attaqué par ses propres sujets,
Devenus forts par sa faiblesse.
Le Cheval s'approchant lui donne un coup de pied ;
Le Loup un coup de dent, le Bœuf un coup de corne.
Le malheureux Lion, languissant, triste, et morne,
Peut a peine rugir, par l'âge estropié.
Il attend son destin, sans faire aucunes plaintes ;
Quand voyant l’Âne même à son antre accourir :
"Ah ! c'est trop, lui dit-il ; je voulais bien mourir ;
Mais c'est mourir deux fois que souffrir tes atteintes. 

Le Lion Devenu Vieux, Jean de La Fontaine

3 commentaires:

  1. Ane très monarque plein de morgue,lion terrassé mais crinière encore flamboyante. Peut etre un espoir de revanche?

    RépondreSupprimer
  2. N'y aurait il pas problème au niveau de la crinière?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au niveau de la crinière, je ne sais pas, au niveau de mes followers, très certainement !!

      Supprimer